jumelage

jumelage

Le jumelage institutionnel entre l’Algérie et l’Union européenne portant sur « l’appui au Ministère de la Poste, de télécommunications, des technologies et du numérique (MPTTN) dans la mise en place d’un écosystème favorisant le développement des TIC en Algérie », a été lancé jeudi à Alger en présence des représentants des partenaires de ce  jumelage et du Commissaire chargé de la politique européenne de voisinage, Johannes Hahn.

  • Inscrit dans le cadre du programme d’appui à la mise en œuvre de l’Accord d’association entre l’Algérie et l’UE, le projet est lancé entre l’Agence nationale de promotion et de développement des parcs technologiques (ANPT) et un consortium européen constitué du ministère allemand de l’économie et de l’énergie en sa qualité de chef de file et de la fondation française Sophia Antipolis en tant que partenaire junior.

Financé à hauteur de 1 400 000 euros par l’UE et géré par le ministère du Commerce à travers l’Unité de gestion du programme P3A, ce jumelage institutionnel lancé pour une durée de 24 mois, va permettre d’aborder l’étude des meilleures pratiques de deux pays membres du consortium européen susceptibles d’être adaptées au contexte algérien.

Chef de cabinet au ministère de la Poste, de télécommunications, des technologies et du numérique (MPTTN), Khaled Taddounit, a souligné, que ce projet de jumelage « devrait profiter à l’ANPT dont les activités sont au centre de la politique de développement des télécommunications et du numérique en Algérie ».

Il a ajouté que l’Algérie « déploie d’importants efforts pour la mise en place d’infrastructures de communication sécurisées, accessibles et fiables à travers l’ensemble du territoire national, en vue, notamment du désenclavent des zones éloignées, de la généralisation des services et contenus en ligne, la fourniture d’un accès universel aux nouvelles  technologies et la formation de compétences nationales, l’objectif étant d’améliorer la vie quotidienne du citoyen et impulser une économie nationale prospère basée sur la connaissance ».

Pour sa part, le Directeur national du P3A, Djilali Lebibet, a relevé que ce jumelage « constitue une opportunité pour le développement des activités numériques basées sur les TIC et des usages correspondants à travers la promotion des PME, via la mise en réseau, le transfert de l’expertise et le développement des services TIC et le renforcement des capacités du MPTTN en termes d’encadrement et d’innovation ».

De son côté, le DG de l’ANPT, Abdelhakim Bensaoula, a indiqué que la mise en œuvre de ce jumelage « va permettre d’améliorer le réseau partenarial dans une finalité d’innovation, renforcer l’encadrement de la recherche-développement des TIC, revisiter le processus d’incubation et redynamiser le Cyber parc de Sidi Abdellah ».

Chef de la coopération au sein de la Délégation de l’UE, Manuela Navarro a soutenu que le jumelage institutionnel lancé « offre une opportunité pour un échange des expériences dans un secteur très important » pour le développement de l’économie, ajoutant que l’Algérie « s’est développée en matière de technologies de l’information et de la  communication ».

Source: http://www.aps.dz

Recrutement

Recrutement

L’AGENCE NATIONALE DE PROMOTION ET DE DEVELOPPEMENT DES PARCS TECHNOLOGIQUES RECRUTE:

  • Un Directeur de Partenariat. (H/F)
  • Un Developpeur Web.(H/F)
  • Un Chargé de Communication et des Relations. (H/F)
  • Un Directeur Finances et Comptabilité. (H/F)

Email :contact@anpt.dz
Par fax au 021 100 008

Vous avez un projet ?

Vous avez un projet ?

Vous avez un esprit entrepreneurial et vous voulez participer à la transformation digitale ?

Vous souhaitez lancer votre start-up avec succès dans le domaine des TIC ?

Rejoignez ANPT.

ANPT lance un nouvel appel à projets en ce mois d’aout 2017 pour rejoindre notre incubateur situé à ORAN :

  • Profitez d’un accompagnement collectif et individuel sur mesure auprès de nos experts de l’ANPT,
  • Entrez dans une communauté de start-up à succès ;
  • Rencontrez vos premiers partenaires grâce à l’écosystème de l’ANPT.

L’objectif de  l’Agence Nationale de Promotion et de Développement des Parcs Technologiques (ANPT)   est de vous donner toutes les clés pour lancer votre Start-up

 

Formulaire d’inscription Cliquez ici

 

 

La Cyber-Sécurité doit s’intégrer au cœur des réflexions de la transformation numérique

La Cyber-Sécurité doit s’intégrer au cœur des réflexions de la transformation numérique

En moins de 24 heures, des systèmes de production dans le monde, des hôpitaux, un opérateur télécoms, le secteur transports ou encore les banques ont subi les effets de la même cyberattaque. Sa rapidité et la multiplicité des secteurs touchés mettent en lumière l’extrême fragilité des systèmes d’information aujourd’hui.

Les facteurs ayant permis cette attaque fulgurante sont multiples. L’utilisation de technologies similaires, en particulier Windows, et l’interconnexion sans frontières de l’ensemble des systèmes métiers sont évidemment en tête des facteurs qui provoquent cette fragilité.

Est-ce que La sécurité des systèmes d’information manque d’investissements ?

Mais il ne faut pas non plus négliger le manque d’investissement réalisé dans les systèmes d’information. Sur le terrain, les systèmes sont trop souvent obsolètes et difficiles à maintenir en condition de sécurité. Lorsque les mises à jour sont complexes à déployer, souvent rien n’est fait pour limiter le risque. Tous ces facteurs ont contribué au déroulement spectaculaire dans la journée de vendredi.

Il a fallu un coup de chance, via la découverte par des chercheurs en sécurité d’un système d’arrêt d’urgence (« kill switch »), ajouté par le concepteur du logiciel malveillant, pour éviter des conséquences beaucoup plus importantes. Ce mécanisme d’arrêt d’urgence reste une des plus grandes interrogations de cette attaque, les jours prochains nous éclairerons probablement sur sa finalité.

Demain, une attaque similaire pourrait être plus grave

Il est aujourd’hui plus que temps que la cyber¬sécurité soit intégrée au cœur des réflexions de la transformation numérique. Les solutions existent, elles sont abordables, connues de (très) longue date, et ne demandent souvent que de la rigueur et un soutien à haut niveau pour être mises en œuvre.

Demain, une attaque similaire pourrait être encore plus grave. Nous voyons clairement les prémices des attaques massives touchant les objets connectés , ou encore les premières démonstrations de vulnérabilité des véhicules connectés et autonomes . Les états se mobilisent et imposent des règles. Plus aucun secteur d’activité ne peut négliger la cybersécurité.

Les objectifs assignés aux parcs technologiques

Les objectifs assignés aux parcs technologiques

Les objectifs spécifiques

  • Offrir des infrastructures d’accueil avec tous les services associés pour en faire des lieux privilégiés de concentration des entreprises TIC.
  • Favoriser l’innovation et l’entreprenariat grâce aux incubateurs.
  • Attirer les investissements étrangers et faciliter le transfert technologique.

Les objectifs spécifiques sectoriels

  • Offrir un soutien et des services de haute qualité aux entreprises TIC afin de développer leur capacité à innover et leur compétitivité régionale et mondiale
  • Accroître le pourcentage des nouvelles entreprises et d’essaimages orientés TIC en offrant une aide initiale et soutenue aux entrepreneurs
  • Diversifier la chaîne de valeur des TIC, en lui permettant d’intégrer les différents secteurs économiques

Les objectifs économiques

  • Expansion de l’emploi dans le secteur des TIC
  • Accroître l’investissement du secteur privé
  • Stopper la fuite des cerveaux et favoriser la création d’entreprises en Algérie
  • Diversifier les sources de revenu national

Contribuer à l’amélioration de la compétitivité de L’Algérie en améliorant la productivité grâce au progrès technologiques

La recherche et l’innovation au service de l’industrie des TIC

La recherche et l’innovation au service de l’industrie des TIC

Pour l’Algérie, l’enjeu majeur de sa transition vers la société du savoir est de créer de la valeur ajoutée et d’améliorer le niveau de vie et le bien-être social de ses citoyens.
La création des parcs technologiques en Algérie s’inscrit dans le cadre d’une stratégie nationale ambitieuse, visant justement son arrimage à la société du savoir et accordant une priorité absolue à la promotion de l’industrie, de la recherche et de l’innovation dans le secteur des TIC.

En effet, conscient du rôle fondamental que peuvent jouer les parcs technologiques, considérés comme des catalyseurs du processus d’innovation et des forces motrices du développement et de la croissance économique, l’Etat s’est doté d’un instrument de conception et de mise en œuvre de la politique nationale de promotion et de développement des parcs technologiques, matérialisé par l’Agence Nationale de Promotion et de Développement des Parcs Technologiques (ANPT).
Le rôle de promoteur des Parcs Technologiques, confié à l’ANPT, est un facteur déterminant pour la réussite du premier Parc Technologique, mais aussi des autres parcs technologiques dont elle a la charge. Avec la perspective de replacer l’Algérie sur la trajectoire du progrès et de l’innovation technologiques, si l’on prend en compte le contexte régional, au demeurant très compétitif, où l’on observe, chez les pays voisins de l’Algérie et tout autour de la Méditerranée, la création de nombreux parcs et centres technologiques ayant un concept similaire à celui du Cyber parc d’Alger.
Il est inscrit dans les objectifs stratégiques de l’ANPT, que ces parcs, constituent à terme ; les « centres nerveux » d’un réseau national de recherche scientifique et technologique à même de répondre aux exigences de mise à niveau et d’excellence du tissu industriel ; ainsi qu’aux besoins de développement des services à haute valeur ajoutée de l’économie immatérielle, enjeu majeur du vingt et unième siècle.
Pour atteindre leurs objectifs escomptés, en termes de valeur ajoutée, de promotion de l’innovation et de l’entrepreneuriat, centrés sur les TIC, les parcs technologiques doivent axer leurs actions sur, le développement des éléments suivants :

  • Une densité d’acteurs TIC de nature à stimuler la compétitivité individuelle des entreprises TIC et assurer l’attractivité, la pérennité et la croissance des parcs technologiques.
  • La collaboration entre les acteurs afin d’accroitre la capacité et la compétitivité individuelle des entreprises, dans le but de favoriser les échanges d’expérience, le savoir-faire et les compétences.
  • L’innovation : il s’agit ici de privilégier l’innovation collaborative par la mise en synergie les interactions et les capacités d’innovation des entreprises.
  • Le développement de l’entrepreneuriat qui a un impactéconomique et social, avec toutes ses implications en matière de création de richesse, de revitalisation des territoires et création d’emplois